Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Histoire > Personnalités > La dynastie Grumbild

GemmeLa dynastie Grumbild

Les dirigeants de Mir-Nodd.

mardi 10 janvier 2017, par PenOfChaos

La plupart des humains, en Terre de Fangh, se demandent par quel miracle les seigneurs Nains arrivent à gouverner leurs semblables, alors que ces derniers sont justement connus pour être incontrôlables, malhonnêtes, colériques et bourrus. La famille Grumbild a justement réussi là où beaucoup d’autres ont échoué.

Il y a déjà plusieurs générations que la dynastie Grumbild règne sur Mirr-Nodd. Il faut croire qu’ils ont, de famille, un certain don pour la gestion et une certaine habileté à gérer les tâches multiples. On pourrait ajouter aussi : une infinie patience. Si vous n’en êtes pas convaincu, c’est que vous n’avez pas encore lu le document très instructif intitulé grèves chez les Nains.

L’exploitation minière et cité naine de Mir-Nodd [1] est située dans les montagnes du Nord, à une trentaine de kilomètres de Jambfer et de Birtek. C’est la colonie naine la plus proche du château de Gzor. De fait, elle est donc lourdement défendue et sa position est très difficile à prendre, raison pour laquelle la colonie parvient à prospérer malgré le voisinage malsain de la terrible forteresse, et de ses non moins affreux habitants.

JPEG - 93.3 ko
Situation de Mir-Nodd
Illustration : Pen Of Chaos

Actuellement, le seigneur des lieux est Filirol Grumbild, un nain large à la pilosité sombre tirant sur le gris. De mémoire d’ancien, c’est un des seigneurs qui a le mieux œuvré pour la prospérité de la mine. Tant qu’on ne lui réclame pas d’argent, il est capable de régler les problèmes de diverses manières, et pas forcément en disant "oui oui" à tout le monde [2], ni en poussant tous les gêneurs dans une faille volcanique [3].

Filirol a eu plusieurs enfants, dont trois fils, et tout ce petit monde constitue la dynastie Grumbild. En dehors des proches conseillers du seigneur, personne ne sait vraiment combien il a eu d’enfants, puisque certains sont de sexe féminin et demeurent en permanence dans les appartements luxueux réservés au gouvernement. Le plus vieux des fils, Marator, a succombé jadis à une flèche tirée dans son œil par un gobelin chanceux [4]. Le deuxième rejeton royal, quant à lui, se nomme Rovinur et se trouve être l’actuel héritier du trône. Il en est devenu si paranoïaque qu’il ne quitte que très rarement ses appartements, du moins pas sans une garde rapprochée de haut niveau. Depuis sa retraite, il participe activement à la gestion de la mine au niveau comptable et commercial, mais ce n’est pas vraiment un "homme de terrain". Le père Grumbild, quant à lui, a mené plusieurs fois ses troupes à la bataille. Parmi ses actes de bataille connus, on dit qu’il a "par trois fois décimé la tribu des gobelins Karlidouzouk". Alors normalement, quand on est décimé, c’est pour de bon, mais les gobelins sont du genre dur à cuire. Il suffit que quelques-uns arrivent à fuir, et vous voilà quelques années plus tard avec une colonie complète et armée sur le dos, qui revient par un autre tunnel.

Carlodh Grumbild, le troisième fils de Filirol, est l’une des personnalités les plus connues de la cité. C’est le chef de la garnison de surveillance de la porte – un poste bien plus important que d’autres. Comme son paternel, il a lui aussi les cheveux noirs, des yeux bleus comme des gemmes, et arbore la plupart du temps une armure noire et une hache de guerre que beaucoup de ses ennemis craignent.

Le gouvernement Grumbild est assisté de Virdul, le conseiller du roi, ainsi que de Maître Blanor, le Trésorier Principal. Ils ont souvent recours aux services de Pitor Couldul, un médecin au visage violet répondant assez bien à la description d’un "érudit local", car il est capable de lire des documents dans d’autres langues que le nainscrit.

Récemment, les Grumbild se sont illustrés dans la guerre contre Gzor. Ils ont tout d’abord accepté de "donner" aux émissaires de l’armée [5], contre service rendu, un objet secrètement gardé dans leur salle au trésor. Puis, plus tard, et alors que personne ne s’y attendait, ils sont sortis de leur mine, ce qui n’était pas arrivé depuis des siècles, pour prendre à revers les troupes de Gzor sur le front de guerre. Néanmoins, en aidant ainsi les Troupes Alliées Fanghiennes, ils n’ont toutefois pas démontré la moindre bonne volonté, c’est pourquoi les généraux questionnent encore la tête à se sujet [6].


Jeu de rôle : Carlodh Grumbild, considéré comme un opposant légendaire, peut être joué et affronté - on le retrouve dans le Grand Bestiaire, en page 322. Des idées de gameplay pour jouer et imaginer la vie à Mir-Nodd peuvent être collectés dans le supplément Mine de Jambfer.


[1Mir-Nodd est un nom en nain ancien, relatif à une curiosité géologique qui marque l’entrée de la mine. Et non, on ne vous en donnera pas la traduction ici, parce que c’est vraiment, vraiment de l’humour nain.

[2Technique politique bien connue, mais qui se révèle rapidement problématique dans une société ou personne n’est jamais d’accord avec son voisin.

[3Cette façon de gérer les troubles existe chez certains Nains, mais bien sûr elle n’est pas très populaire. Il paraît qu’elle a rapidement un impact négatif sur la démographie locale.

[4Une tragédie familiale qui a donné naissance à de nombreuses chansons, lesquelles sont bien entendu très pénibles à écouter.

[5Un groupe de volontaires d’origines disparates, dont une qui était la reine elfe de Folonariel, tout de même.

[6Mais pour comprendre tout ça, vous aurez peut-être envie de lire le roman Chaos sous la Montagne