Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Histoire > Personnalités > Zuggira, Tailleur-Prophète de Dlul

GemmeZuggira, Tailleur-Prophète de Dlul

Authentique fabricant d’oreillers insomniaque...

mardi 2 juillet 2013, par Runegui

Saint Patron des fabricant d’accessoires de literie, Zuggira est vénéré par le clergé de Dlul pour son extraordinaire dévotion au dieu du sommeil. On raconte qu’il pouvait, à la fin de sa vie, dormir 26 heures par jour, le bon Dlul lui octroyant magiquement 2 heures de rab pour compenser toutes les nuits perdues durant sa jeunesse... car oui, malgré son amour de la glandouille, Zuggira passa les 40 premières années de sa vie les yeux châssieux, la lèvre pendante, sans jamais dormir... insomniaque, en un mot.

Zuggira naquit et vécut vers la fin du premier âge, sous la férule de la dynastie de Vontorz. Il fut le prophète de Dlul annonciateur de la décadence de ladite dynastie, même s’il est plus largement connu comme le créateur de nombreuses reliques plus ou moins utiles encore vénérées par le culte de Dlul. Peu d’historiens se sont réellement penchés sur son cas, et la tradition transmise est au mieux parcellaire ; toutefois, avec un peu d’huile de foie de morue (pour graisser le cerveau), l’érudit est en mesure de dresser un portrait du personnage sans doute assez proche de la vérité.

— une histoire échevelée aux yeux rouges —

Fils de couturier, Zuggira se serait fait dérober son sommeil par un démon venu le visiter la nuit ; à partir de ce moment, il devint totalement incapable de fermer l’oeil. Condamné à l’enfer de l’ennui nocturne perpétuel, Zuggira se jeta à corps perdu dans la prière et le travail manuel.

Comme il espérait retrouver un jour le sommeil, le jeune Zuggira se spécialisa dans la confection d’oreillers et d’accessoires de literie : duvets, pantoufles fourrées, édredons... Ses créations se caractérisaient par leur génie inventif et bientôt, même sa Sainte Somnolence du temple du Grand Sommier finit par se fournir chez lui, et il gagna de véritables fortunes.

Hélas, Zuggira finit par désespérer et par perdre le goût du manger, du boire, du trampoline et du travail ; il sombra dans un ennui mélancolique si profond qu’à la fin des fins, il lui arrivait d’oublier de respirer des minutes entières... et c’est là, au bord du néant, que Dlul lui parla.

JPEG - 98.8 ko
La vision de Zuggira
La Vision de Zuggira
Illus. Par Guillaume Albin

Zuggira fabriqua selon les instructions du Dieu un polochon, simple et fonctionnel, mais terriblement confortable. Il y passa 7 jours et 7 nuits durant lesquels il loua à voix modérée la toute impuissance de Dlul l’Affalé (cantique encore chanté de nos jours). Au terme de la fabrication du polochon, son esprit s’enténébra et il s’effondra dessus... en ronflant ! A son réveil, il proclama que le Dieu et lui avaient des échanges sur l’oreiller [1] et qu’il avait été désigné pour prophétiser en son nom. Il avait alors 40 ans.

Zuggira mourut quelques années plus tard, son corps atrophié par la paresse et les privations : il était devenu quasi-impossible de le réveiller pour l’alimenter... Ses prophéties annonçant la décadence et la chute des Vontorz se réalisèrent toutes, mais aucun prophète ne fut assez fou pour utiliser le polochon mystique et prendre sa succession, de peur de finir comme lui.

—Et ?—

Aujourd’hui, Zuggira n’est plus guère qu’un nom accolé à quelques objets magiques du culte de Dlul : polochon mystique de Z., chaussons-lapins de Z., Matelas des douze escarres de Z. etc... La plupart sont des fraudes ou de pâles copies des reliques originelles, car Zuggira n’était pas magicien pour deux ronds. En revanche, de puissants dignitaires de Dlul enchantèrent bon nombre de ses créations pour les distribuer à leurs disciples méritant.


[1Ce qui suggère une certaine parenté entre Dlul et Lafoune, mais les théologiens sont très réservés sur ce sujet