Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Bestiaire > Yakak

GemmeYakak

le bovidé montagnard

mardi 16 décembre 2014, par PenOfChaos

Les vastes étendues des Montagnes du Nord forment l’unique territoire de cet énorme bovidé au poil très épais. Aussi, la plupart des habitants des terres de Fangh n’ont jamais vu cet animal.

Pendant la saison des amours, les yakaks sont considérés comme assez dangereux, en particulier par les nains qui n’ont pas d’empathie avec les animaux. Un dicton de Jambfer dit par ailleurs « Si tu vas chatouiller le yakak en rut, t’es bon pour une bonne culbute ».

Malgré tout, le reste du temps il peut être amadoué assez facilement, mais une fois tiré de son habitat naturel il ne peut survivre plus de quelques semaines. Ceci est bien dommage pour les fermiers car il produit de grandes quantités d’un excellent lait. En effet, s’il ne fait pas assez froid, le yakak transpire d’abondance et se déshydrate ainsi peu à peu, jusqu’à dépérir.

JPEG - 97.2 ko
Yakak
Illustration : Guillaume Albin, éditions Le Grimoire

Des individus peu scrupuleux parviennent à garder assez longtemps les yakaks en rasant régulièrement leur fourrure, obtenant alors une matière avec laquelle ils fabriquent une laine brute et nauséabonde [1] qui tient chaud l’hiver. On fabrique de nombreux vêtements avec. Les orques appellent cette matière la Cho’dass - ce qui pourrait être traduit simplement par « qu’on aime s’enfiler ».

On l’a souvent dit, les orques ne sont pas très fins.

Jeu de rôle : le Yakak, avec son gameplay et ses caractéristiques, peut être joué comme opposant - il se retrouve dans les documents du JDR ainsi que dans le Grand Bestiaire, en page 83.


[1ce n’est pas bien grave si elle pue, la plupart des individus peu scrupuleux sont eux-mêmes dotés d’une odeur corporelle infecte