Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Histoire > Nains (les) : idées reçues

GemmeNains (les) : idées reçues

Il ne faut pas croire tout ce qu’on vous dit !

mercredi 12 juillet 2006, par Cham von Schrapwitz

Les Nains sont sans doute le peuple sur lequel circule le plus grand nombre d’idées reçues. Il était temps [1] que quelqu’un les examine en détail.


Tour de Blizdand, troisième jour de la décade de Swimaf le béatifié (paix et saucisses grillées sur sa maison).

Le but de cet article n’est ni de discuter de l’origine des Nains, ni de leur Histoire, laquelle est passablement complexe et alambiquée. Il s’agit plutôt de livrer à l’aventurier de niveau 1, aussi inculte qu’anonyme, qui constitue le gros de nos lecteurs quelques indications élémentaires pour l’interaction avec le peuple des longues barbes aux courtes jambes [2] (en clair, comment causer aux Nains en quelques leçons). Grâce à ces judicieux conseils, vous éviterez de vous essuyer les pieds sur la barbe du Roi Nain Knarafax III l’Ennervé en la prenant pour un paillasson. Il y a des fois ou il vaut mieux garder ses chaussures sales, et le mieux est parfois l’ennemi du Nain [3].

Je décline par avance toute responsabilité quant aux coups de hache qui pourraient résulter d’une mauvaise utilisation de mes conseils et conclusions sur les Nains. Après tout, nul n’est prophète en son pays, et le propre du « consultant » est de toujours avoir raison : si ça foire, c’est que vous avez mal suivi ses conseils.

-  Les Nains sont petits

Tout est relatif ! La plupart des Halflings, Hobbits et Gobelins trouvent les Nains trop grands. Ces derniers ont aussi tendance à trouver leurs haches trop affûtées. Le terme « nain » est passé dans la longue des Hommes pour qualifier une personne de petite taille. En langue des Elfes, leur nom se traduit plutôt par « irascible barbu qui m’arrive à la ceinture que j’ai fort belle d’ailleurs ». Chez les Halfings, on les appelle « grands barbus mécontents ». Chez les Gobelins on les qualifie de « zut on est pas assez nombreux, fichons le camp voilà les haches à barbes ». On voit bien que la taille n’est pas un critère pour tout le monde.

-  Les Nains sont stupides

Là encore, tout est relatif. Mais franchement : pensez-vous qu’un peuple arriverait à développer 564,345,712 insultes contre les Elfes sans avoir une lueur d’intelligence ? Pensez-vous qu’on brasse de la stout sans une once de logique ? Pensez-vous qu’on forge des « haches runiques +5 contre les Castors Ninjas » en étant une tanche complète ? Ne sous-estimez pas l’intelligence d’un Nain : elle ne se mesure pas à la taille, contrairement à ce que pensent certains Elfes de 2m04. Je vous l’accorde, beaucoup de jeunes guerriers Nains ne brillent pas par leur intelligence. Mais comme ils vivent longtemps, ils ont le temps d’apprendre.

-  Les Nains sont susceptibles

C’est un point qui fait débat chez les historiens. La plupart des Nains détestent qu’on les insulte sur leur taille, leur barbe, leur caractère pénible ou la qualité de leurs vannes. Mais en quoi sont-ils différents des autres espèces douées de conscience ? Essayez donc de dire à un chez Orque qu’il est aussi malin qu’un verre d’eau tiède, et vous verrez s’il est moins susceptible qu’un Nain (enfin dès qu’il aura compris). En fait, le plus simple pour éviter les impairs, c’est de ne pas leur parler du tout.

-  Les Nains sont chiants

Oui, sans hésiter. Ce n’est pas une idée reçue, ni même envoyée. Même entre eux, ils se vannent, s’invectivent et se balancent les pires insultes, cela fait partie de leur civilisation. « Va mourir sale résidu de fiente de Troll » n’est qu’une façon gaie et polie de se souhaiter une bonne journée dans leur langue.
Le développement de quelques artifices comme les fameux bonbons Chiantos (TM tout ça) a renforcé encore cette capacité inouïe qu’a développé le peuple Nain à enmerder son monde.
Cela dit, on peut comprendre cette propension à la chiantise. Je me demande bien de quelle humeur vous seriez si vous passiez 15 heures par jour sous terre dans une armure de plaque à casser des cailloux en vous prenant les pieds dans votre barbe. Si vous avez la réponse, c’est que vous êtes un Nain.

JPEG - 138.3 ko
Un Nain... Comme les autres
Illus. Guillaume Albin

-  Il n’y a pas de femmes Naines

C’est presque vrai. Elles sont très rares. Et pour une raison simple : personne ne veut jouer de femme Naine dans un jeu de rôle. Ce qui fait que -fort logiquement- les univers qui en découlent en comportent très peu. Un peu comme les Nains imberbes ou sympas.

-  Les Nains sont avares

En quelque sorte. Mais l’avarice, en plus d’être un vrai problème de circulation artérielle, est une expression de leur culture. Elle les incite à creuser plus profond et à partir à l’aventure dans les donjons. Lorsqu’on les interroge (moyennant finance) sur leur avarice, ils considèrent en général qu’ils sont « économes » (51%), « prudents » (34%), « prévoyants » (41%), « raisonnables » (18%) et « enlève tes mains de ma bourse ou je te balance ma hache dans la face » (24%). En résumé, pour avoir un dialogue constructif et de bonnes bases de travail avec un Nain, ne parlez jamais d’argent.

-  Les Nains n’aiment pas le camping

C’est vrai. Les Nains détestent passer une nuit dehors, loin des grottes, des mines et de leurs cités des profondeurs. La plupart des Nains qualifient de « tente dégeulasse » ce que la plupart des Humains considèrent comme des château de bonne construction. Lorsque les Nains partent faire du camping, il leur faut généralement 8 ans pour monter leur tente, le temps de scier les blocs de pierre, de les ajuster au millimètre, de graver des décorations, de poser une toiture en tuiles d’ardoise bleue et de chauler les murs proprement.

-  Les Nains sont perfectionnistes

Cela rejoint un peu ce que je disais précédemment. Les Nains ont horreur de la camelote. Ils ne veulent que la meilleure bière, les pierres les mieux taillées, les haches les mieux forgées et les mines les mieux étayées. Ce perfectionnisme les conduit souvent à utiliser des adjectifs peu flatteurs pour qualifier le travail des autres races. Ils ont le plus grand mépris pour le travail du bois par les Elfes, qui n’ont rien compris à l’esthétique de la maçonnerie. Quant aux productions humaines ou orques, elles n’ont droit qu’à un reniflement dégoûté accompagné de quelque chose du genre « c’est de la merde » quand on leur demande un commentaire constructif et argumenté.

-  Les Nains sont rancuniers

Pas au-delà d’une cinquantaine d’années. C’est du à leur formidable mémoire. Ils n’oublient jamais ce qu’on leur fait, et le mot « pardon » n’existant pas dans la langue des Nains, ils sont bien incapables d’y avoir recourt. Etant avares, perfectionnistes et chiants, la rancune vient naturellement, si l’on peut dire.

-  Les Nains mangent des pierres

Il s’agit là d’une déplorable rumeur. Non, ils ne mangent pas des pierres (enfin seulement dans certaines préparations, comme les bonbons). Cela vient du « pain de route Nain », qui est au lembas ce que le kouign-aman est à la feuille de laitue. L’effet qu’en produit une bouchée sur un estomac humain est semblable à celui d’un kilo de granite moulu, ceci explique donc cela. Le pain de route des Nains n’est composé que de farine, de blanc d’œuf et de saindoux.
A la réflexion, on peut préférer manger de la pierre.

- Les nains sont sales

Pas forcément. Enfin, tout est relatif. Il a été prouvé qu’ils refusaient de boire de la bière dans des chopes sales (voir le travail du prof. Pockovsky sur le personnel minier). On a parfois vu des Nains faire le ménage (comme le prouve le document ci-dessous). Sinon, il reste que la coutume la plus connue chez les Nains est celle du Bain Annuel, ce qui contribue sans doute à leur faire une réputation. Et puis, il y a l’odeur, bien sûr.

JPEG - 154.5 ko
Tavernier Nain en action de nettoyage
Illus. Guillaume Albin

A la relecture de cet article, je me rends compte que, loin de dissiper les idées reçues, je les ai plutôt confirmées. Oui, ce sont des sales nabots poilus sont chiants, irascibles, pénibles, braillards, radins et rancuniers. Mais ils sont aussi fêtards, appliqués, courageux jusqu’au suicide, ils font des armes qui déchirent (au sens propre) et sont de bonnes compagnie dans les tavernes.

C’est paradoxal, non ?

Le premier étudiant qui répond « c’est pas faux », je l’utilise pour nourrir la bête des douves...

Cham von Schrapwitz, élementaliste pyrologue


[1petit navire !

[2ce qui est l’exact contraire des Elfes, ce n’est pas un hasard

[3ou du bien je sais plus