Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Géographie > Blavine

GemmeBlavine

Capitale de Fernol

vendredi 7 janvier 2022, par PenOfChaos

Construite sur un escarpement, elle a été pensée pour repousser des invasions venues de l’est, et s’étend dans la plaine en s’éclaircissant, sans qu’on puisse vraiment marquer la fin de la ville à certains endroits.

Blavine en détail

L’extérieur de la ville est constitué, à l’est, par le lac Blave et une falaise d’une dizaine de mètres de haut, surmontée de remparts épais et bien équipés en balistes et trébuchets. Des îlots résultant de l’agglomération des alluvions servent à cet endroit de refuges à des oiseaux aquatiques ainsi qu’à de nombreux pêcheurs et chasseurs, certains même ayant érigé leurs cabanes sur place et y passant toute la saison chaude. C’est également là qu’on retrouve parfois des trafiquants ou des contrebandiers, aussi les patrouilles de gardes-côtes ne sont pas rares. Il y a autour de ces îlots, dans l’anse des Pêcheurs, un courant qui s’accélère à mesure qu’on se dirige vers le fleuve Galant, où l’eau s’engouffre pour aller ensuite jusqu’à la mer située plus loin au sud. Deux magnifiques ponts ont été érigés ici, le premier relativement petit et bien usé, destiné principalement aux piétons et cavaliers, le deuxième large et imposant, qui permet le passage de troupes ou de lourds chariots. En effet, ce fut en constatant l’usure du premier pont, construit un peu à la va-vite, qu’un monarque eut l’idée d’en fabriquer un nouveau sans attendre de perdre le précédent. Le chantier a duré plus de vingt ans ! Les ponts sont rares en Fernol, et même si on utilise beaucoup les bateaux, les échanges pâtiraient très vite de leur absence. On trouve ensuite au sud un fortin militaire et quelques hameaux sans importance, ainsi qu’un bois fréquemment sillonné par les chasseurs locaux.

JPEG - 1009 ko
Plan de Blavine
La cité de Blavine en grand large

Sous la falaise de Naldir, on trouve les docks souterrains, qui furent aménagés il y a longtemps dans les grottes sous-marines percées à flanc de falaise. L’eau y est très calme et c’est là qu’on met à l’abri la plupart des bateaux de petit et moyen tonnage. Un complexe souterrain et plusieurs monte-charge permettent d’organiser le déplacement du fret jusqu’à la ville, ou inversement. Les plus gros navires, quant à eux, sont forcés de s’amarrer plus haut le long de la falaise, où se trouve une marina, ou plus bas sur les docks à l’entrée du fleuve.

Du côté ouest de la ville, on donne sur la campagne et sur les bois de Faltrinor, qui s’étendent sur quelques kilomètres aux alentours. Comme il n’y a pas beaucoup de place pour les habitations à l’intérieur de la ville, les gens qui souhaitent bénéficier de la protection de la cité sont venus s’installer au fil des années le long des murailles et près des portes, formant autant de banlieues. Les plus pauvres de ces quartiers sont les Galbunelles, au nord, et les Balrounes, au sud. Ces désignations sont des termes argotiques locaux désignant les habitations précaires ou mal construites. Viennent ensuite les quartiers plus résidentiels tels que les Pinsons, Fifredanche ou Tamarande, qui hébergent aussi plusieurs fabriques diverses, des forges, des ateliers. Tous ces quartiers ont une police locale, plus ou moins corrompue, ainsi qu’une pègre qui revendique un territoire assez mal délimité, et ce n’est pas toujours facile de comprendre où l’on se trouve à moins d’habiter sur place. Des voyageurs se retrouvent parfois pris dans des altercations entre gangs, ce qui cause de nombreux drames. Les hameaux de Salinge et Tuikal sont principalement peuplés d’exploitants agricoles et n’offrent que peu d’intérêt. Au nord enfin, le château de Palrude est le domaine d’une très ancienne famille, qui possède pas mal de terres dans la région mais n’a jamais voulu vivre à l’intérieur de la ville. Ils trempent dans plusieurs affaires et commerces blavinois, cependant. Concernant Blavine, il faut savoir que les gens qui habitent intra-muros sont généralement des nobles et des riches, ou de vieilles familles ancrées ici depuis des siècles et que personne n’arrive à faire partir.

Blavine s’organise ensuite autour d’une grande zone centrale, la place Nalius. Les bâtiments ici sont très grands et fort bien construits. Le Palais du Peuple est le centre administratif et le siège du pouvoir local : c’est un bâtiment immense de trois étages pourvu de grands halls, qui gère les différents registres, les questions judiciaires et légales, les successions, le notariat, les taxes et d’autres problématiques urbaines. Ce palais, qui compte plus d’une centaine de bureaux, accueille également les colons ou les voyageurs, leur fournit éventuellement du travail ou les guide dans leur installation en Fernol. Des aventuriers peuvent tout à fait s’y rendre et poser diverses questions. Ils passeront forcément devant de toute manière, puisque tous les commerces de la ville, ou presque, sont regroupés à l’est dans la zone commerçante, où l’on trouve aussi quelques habitations et des auberges.

JPEG - 1.3 Mo
Centre ville de Blavine
Le quartier le plus important de la cité.

Autour de la place Nalius ont été regroupés les temples (voir la rubrique Théologie), dont la taille peut varier du colossal jusqu’au ridicule. Les plus grands sont celui de Caddyro, divinité ici fortement représentée pour son côté très neutre, celui de Slanoush bien entendu, puisque le culte n’a jamais de problème de recrutement, et ceux de Dlul et de Braav’. Vous trouverez les autres à des tailles variées, mais la présence de nombreux colons galzaniens a forcé l’agrandissement du temple d’Oboulos, auparavant modeste. On s’efforce ici d’être très tolérant les uns envers les autres, mais ça n’est pas toujours évident avec certains cultes à la politique agressive.

Au nord-est on trouve les Guildes, un conglomérat de grandes bâtisses qui sert de centre administratif à toutes les organisations fernoliennes, dont les activités vont du transport au mercenariat en passant par l’agriculture, le fret, la forge ou la pratique sportive. Il y a fréquemment des luttes de pouvoir ou des complots à cet endroit, voire même des altercations, du moins lorsque les activités des uns et des autres sont incompatibles ou concurrentielles. Chaque guilde peut proposer du travail par le biais d’un bureau d’accueil et de petites annonces.

Le quartier sud, connu sous le nom des Armateurs, est plutôt résidentiel et possédé par de riches notables spécialisés dans la construction, le commerce et la location de bateaux. Depuis le temps qu’ils sont là, ils forment une espèce de mafia locale, et bien qu’on les accuse rarement de tremper dans des affaires vraiment sordides, ils ont bien souvent donné du fil à retordre aux autorités ou au gouvernement. Le long des murs nord se trouve également un autre quartier d’habitations, sobrement connu comme le quartier bourgeois et qui porte bien son nom.
Pour finir, la grande enceinte au sud de la cité est fortin principal de Fernol, où sont cantonnées les troupes les plus aguerries. Cette enceinte est supposée servir de bastion final en cas de gros problème d’invasion ou d’attaque de la ville, avec quelques bâtiments destinés à servir de refuge aux membres les plus éminents de la société, lesquels pourront encore fuir jusqu’aux docks souterrains si le besoin s’en fait sentir. Comme il y a facilement trois cent soldats en temps normal, et de nombreux aménagements défensifs, la place sera très dure à prendre et pourrait bien faire changer le cours de la bataille. Ce fortin est connu localement comme un joyau de la défense urbaine.


JDR :
vous trouverez des opposants spéciaux - animaux ou humanoïdes - pour cette région dans le Grand Bestiaire, notamment autour de la page 110. Vous trouverez également les cartes et tableaux correspondant à la région de Fernol dans l’extension de territoire du même nom, dans la rubrique des scénarios et plans. Si vous voulez mener des aventures à Blavine, utilisez la carte jointe. Celle-ci sera disponible pour les joueurs dans plusieurs échoppes de la ville, au prix de 7 POF (Pièce d’Or Fernolienne). Vous disposez également d’un plan agrandi du centre-ville, qui peut vous servir de proposition pour jouer en ville de manière plus précise.