Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Géographie > Moriaquie

GemmeMoriaquie

Le Royaume disparu des barbares fatigués

mardi 12 octobre 2004, par PenOfChaos

Divers royaumes et empires ont régi la terre de Fangh au cours des âges et des ères passées. L’un de ceux qui a laissé le plus de traces est le royaume de Moriaquie.

Au début du 2e âge [1], deux grandes tribus plutôt violentes décidèrent de passer à l’action et d’essayer d’asseoir leur suprématie sur la Terre de Fangh. Ce fut cet évènement qui marqua la fin de la dynastie de Vontorz, déjà mal en point.

A l’ouest, les Moriacs. Auparavant de simples clans de barbares venus des collines au nord du Lac Aspousser. Ils furent rassemblés par Kjeukien III "la mule", un chef plutôt sanguin mais moins borné que ses prédécesseurs. Après plusieurs années de diplomatie [2], Kjeukien pris à la tête de la plus grande horde de Barbares qu’on puisse imaginer. Les rares écrits de l’époque racontent qu’il était impossible de respirer sans pleurer à moins de 2 kilomètres de leur campement principal, le soir lorsque tout le monde retire ses bottes.

Kjeukien III compris vite que sa force de frappe lui permettait de "diplomatiser" à peu près n’importe qui. Il entrepris de conquérir d’autres territoire, dans le but avoué de devenir maître du monde et d’en finir avec "tous ces fainéants d’mollassons qui s’prélassent dans leur trône pourri".

En l’an 52 du 2e âge, "la mule" [3] avait conquis la quasi-totalité du territoire occupé par les humains, de Valtordu à Waldorg. Il se faisait vieux cependant, et ne vit pas venir la menace de l’intérieur : une autre horde de barbares, les Cardiacs, commençait à résister à l’Est et menait la vie dure à ses guerriers. Leur principal sujet de querelle au départ était dû à des différences religieuses : les uns comme les autres adoraient Crom, dieu de la Baston, mais les Moriacs affirmaient qu’il gardait le secret de l’acier, et les Cardiacs soutenaient qu’il l’avait perdu.

JPEG - 62.7 ko
Les nations barbares
Repartition des territoires au milieu du 2e âge

Les fils et filles de Kjeukien, au nombre d’une trentaine [4], eurent bien du mal à continuer ses oeuvres lorsqu’il mourut tragiquement, en l’an 58, la tête coincée dans la roue d’un char ennemi. Occupés à se battre pour le pouvoir, ils perdirent la quasi-totalité de l’Est qui devint alors la "province des Cardiacs" [5].

De nombreuses batailles furent menées par les uns et les autres pour essayer de prendre le contrôle de l’autre moitié du territoire. Seulement, voilà, les gens se lassent. En l’an 260 environ, les barbares Cardiacs virent qu’ils ne s’amusaient pas à régner sur un territoire défini, et la grande horde fut dissoute, retournant à une vie nomade à travers les plaines, cheveux au vent.

JPEG - 46.5 ko
Barbare Moriac
Illus. Aurelien

De leur côté, les Moriacs s’empâtaient. Ils ne couraient plus les plaines, s’installaient dans les villes et n’avaient plus aucune envie de piller leurs propres maisons. Ils votèrent en 350 un système monarchique bizarre, qui donna naissance au Royaume de Moriaquie, une succession de dynasties molles et peu combatives, qui disparu peu à peu jusqu’à n’être plus qu’un souvenir aux alentours de l’an 1000.

De nos jours, on parle et on écrit encore le Moriaque : on distingue le dialecte des collines de l’Est, le plus ancien (les collines en question étant en fait à l’est du royaume de Moriaquie, donc au centre de la terre de Fangh). L’autre dialecte étant le Moriaque moderne, très pratiqué dans toute la partie Ouest.

Les Moriacs ont laissé de nombreux monuments qui font encore la joie des touristes et des historiens.


[1Voir l’article des âges du monde qui va bien

[2La diplomatie de l’époque se résumait souvent à "Tu vas te soumettre, vil chien ?". Mais bon, c’est toujours mieux que de tuer des gens

[3On peut rappeler, pour la forme, que son surnom lui venait de sa manie de coller violemment son front dans le nez des gens

[4On pille, on viole... et on s’attache !

[5Ils l’appelaient ainsi par fierté, pour laisser croire qu’ils en étaient encore les maîtres !