Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Histoire > Calendrier de la Terre de Fangh

GemmeCalendrier de la Terre de Fangh

Quel jour, au juste ?

jeudi 23 septembre 2004, par Cham von Schrapwitz

J’ai retrouvé un vieux support de cours que j’avais donné à l’Escolae Magicam de Waldorg, à une époque ou je professais pour des étudiants de 1e année de magie, afin d’arrondir mes fins de décades... Je leur parlais du calendrier, et de la manière de compter les jours qui passent.

Tour de Blizdand, 1e jour de la décade des Trolls, cité de Waldorg.

Quel jour sommes nous ? Je sais que vous vous posez souvent la question. Surtout un lendemain de taverne, alors que vous vous éveillez dans une couche qui n’est point la vôtre, à côté d’une forme étrange, inconnue et rebondie, dont vous vous demandez s’il s’agit d’un Troll palmé, d’un Golbargh... Ou peut être de quelque chose de pire...

Le calendrier est souvent une des premières créations d’une civilisation ou d’un pouvoir. Chaque dynastie s’empresse généralement de créer le sien. Et chaque race a ses références propres. Chez les Elfes, le siècle sert d’unité de base pour décompter le temps qui passe. Chez les Nains, qui vivent sous la terre, l’alternance entre le jour et la nuit ne compte pas. Les journées ne sont rythmées que par le travail à la mine et les longues beuveries. Quant aux Barbares, ils n’ont pas de calendrier : pour eux c’est toujours une bonne journée pour la baston.

Avant de vous parler du calendrier en usage à Waldorg (et chez la plupart des humains de la Terre de Fangh), j’aimerais exposer à la sagacité des rares estudiants qui m’écoutent sans ronfler ni fabriquer des orques en carton collé, quelques considérations cosmogoniques générales.

La Terre de Fangh est une petite partie d’une grande planète. Planète ronde, comme vous le savez tous. Il semble que, aux Premiers Ages, les Dieux créèrent une planète plate, carrée avec des coins arrondis. Malheureusement, les océans primitifs tombaient pas les bords. Certains Dieux pensèrent à relever les bords de la planète et à la changer en disque. D’autres objectèrent : était-il raisonnable de transformer la planète en assiette à soupe ?

Heureusement pour nous tous, non.

En plus, sur une planète plate, il n’y avait ni jour ni nuit... D’où une vaste protestation des chauve-souris, des vampires et des chouettes.

La solution d’une planète ronde s’imposa donc aux Dieux.

Autour de cette planète ronde (enfin presque) gravitent deux lunes. La lune de Thung et la lune de Hazmats. Cette dernière a un comportement assez erratique et chaotique, et son orbite est totalement irrégulière. En général, ses lunaisons durent 7+2d20 jours, ce qui laisse une bonne marge de manœuvre.

Hazmats est généralement considérée comme la « lune du Chaos », et de nombreux temples chaotiques disposent d’un observatoire pour en analyser les mouvements. D’où une certaine tendance des personnes chaotiques à être gentiment « dans la lune ».

La lune de Thung par contre est d’une régularité totale. Ses lunaisons durent précisément 28 jours, 2 heures, 31 minutes et 18 secondes. Cela est très commode pour établir un calendrier.

À noter qu’on a longtemps cru qu’il y avait trois lunes. La troisième aurait été en orbite géostationnaire au dessus de la Terre de Fangh. Seul le puissant télescope de l’observatoire royal d’Alaykjdu pouvait distinguer cet astre lointain, qui fit beaucoup gloser les intellectuels de tous poils.
Finalement, une femme de ménage découvrit qu’il s’agissait d’une tache sur la lentille du télescope, et on pu assez vite vérifier que les astronomes d’Alykjdu pouvaient être empalés aussi bien que n’importe quel semi-homme rebelle.

L’année est définie par une rotation de la planète autour du soleil. Ou du soleil autour de la planète, selon vos conceptions cosmogoniques.
J’ajoute que personnellement je m’en moque complètement, je laisse cette question aux érudits encore plus vieux, séniles et inutiles que moi. Des guerres ont éclaté pour ces questions de rotation, et bien des gens furent brûlés pour avoir professé telle ou telle doctrine. Étant moi-même Élementaliste du feu, je n’ai cure des bûchers, mais enfin...

Sous la dynastie de Vontorz par exemple, la doctrine royale voulait que le soleil tourna non pas autour de la planète, mais du roi de Vontorz lui-même. Le déplacement du monarque étant censé expliquer les irrégularités dans la durée des années.

En effet, si les journées (durée d’une rotation de la planète sur elle-même) durent environ 24 heures, une année sur la Terre de Fangh n’a pas de durée fixe. On a calculé à force de travail acharné qu’elles durent une moyenne de 366+2d4 jours, soit une moyenne de 370 jours. Ce calcul n’est pas parfait néanmoins, et sans qu’on sache trop pourquoi, on perd parfois un jour en route, aussi bien qu’on peut en gagner.

C’est la raison pour laquelle le Roi Sigilac VI le Gaucher instaura les années tridextiles : tous les cinq ans, on lance 3d4 pour récupérer les jours perdus en route. Naturellement, cette méthode approximative ne garantit pas des années constantes, mais bon... On joue sur les artifices du calendrier.
Le Calendrier de Waldorg repose sur des décades. On pense que la semaine de 10 jours est une invention de Oboulos. Auparavant, Dlul avait proposé la semaine de 1 jour (de repos), renouvelable à l’infini. Cela était plutôt mauvais pour le travail aux champs et la rentrée des impôts, aussi l’idée ne fut elle pas retenue. Les deux derniers jours de la décade sont généralement consacrés au repos et à la détente, même si les serviteurs de Oboulos font toujours tout pour miner ce repos bien mérité.

Chaque décade porte un nom qui lui est propre. Au gré des siècles, des jours festifs particuliers se sont intercalés entre ces décades, et les calendes qui marquent les périodes de repos ont été aussi ajoutées. La plupart des décades portent le nom d’anciens magistrats ou d’anciens Rois ayant sévit sur la Terre de Fangh. D’autres portent encore la marque de la sagesse populaire... [1]

Au final, voici un exemple d’une année calendaire à Waldorg, tirée de l’Almanach Vert Mauve :

- Décade de Sbroz (J+10)
- Décade de Th’ungi (J+20
- Décade d’Uhien le Velu (J+30)
- Fête d’Honslépêle (jour du Sameule) (J+31)

- Décade de Lakkan (J+41)
- Décade de Sblortz (J+51)
- Décade maudite de Gzor (J+61)
- Décade des champignons (J+71)
- Trois journées de la fête de Dékhon (dis aussi « trois jours du con d’or ») (J+74)

- Décade de Kzaranagax l’Archi-Mage ou "de l’équité" : équinoxe de printemps pendant la décade (J+84). On y paye les impôts
- Décade des géraniums en pôt (J+94)
- Décade de Phytgar Ranald (J+104)
- Fête des giboulées (J+105)

- Décade des géraniums gelés (J+115)
- Fête des grenouilles (J+116)
- Décade des pieds humides (J+126)
- Décade de Zaralbak (J+136)
- Petite Décade de Ravsgalat (J+145, elle ne fait que 9 jours)

- Décade de Swimaf (J+155)
- Décade de Vontorz (J+165)
- Décade de Lasinjan (J+175, solstice d’été pendant ce temps)
- Décade des premières moissons (J+185)

- Trois jours de la fête de la bière de printemps (J+188)
- Décade de la truite (J+198)
- Décade du grand Khan Ikul (J+208)

(début des calendes de Zaou)

- Fête de Dlul, jour des Feignasses, jour du sommeil, jour des couettes, jour du Cursed Pillow of Slumber (J+209)
- Décade des Grand Départs (J+219)
- Décade des Pèlerins de Dlul (J+229)
- Décade des Grands Retours (J+239)
- Fête d’Oboulos (J+240)

(fin des calendes de Zaou)

- Décade des moissons tardives (J+250)
- Fête de la bière d’automne (J+251)
- Décade des vendanges (J+261)
- Décade des bonnes résolutions (J+271)
- Décade des Trolls (J+281)
(souvent équinoxe d’automne, mais pas toujours et puis on s’en moque)
- Fête du vin nouveau frelaté (J+282)

- Jour chômé du Mal de Tête (J+283)
- Décade de Kazarmon (J+293)
- Fête des pommes (J+294) (incidemment, Jour de Deuil chez les Elfes)
- Décade des liches (J+304)
- Décade des barbares Drombards (J+314)
- Décade des barbares Moriacs (J+324)
- Décade des barbares Syldériens (J+334)
- Fête de la Baston, jour de Crom, jour pour pourrir ses voisins (J+335)

- Décade des cochons (J+345)
- Fête du gras jambon (J+346)
(début des Calendes des Cembres)
- Décade des boules de neige (J+356)
- Décade de Saint Taklauss (J+366) (le solstice d’hiver est le prétexte à une grande fête, et à plein de cadeaux)
- Jours Sacrés, fête de la Grande Binouze, Vénération hivernale de Dlul (durée variable pour ajuster le calendrier en fonction du mal de tête et de la gueule de bois).
(fin des Calendes des Cembres)

Nouvelle année, et rebelote sur la Décade de Sbroz (J+10)...

J’espère que cela vous aura éclairé un minimum sur la difficulté de dater les documents sur la Terre de Fangh. J’ai reçu beaucoup de remarques sur les datations de mes lettres, dont je ne tiendra absolument pas compte.

Un autre moyen consiste à scander l’année selon les lunes de Thung. Naturellement, comme les lunaisons sont à date fixe et que l’année est mobile... On ne sait jamais quelle est la date exacte.

Aujourd’hui par exemple, nous sommes le Premier Jour de la Décade des Trolls (20 septembre en France), et je pense qu’une bonne petite battue s’impose dans les terres sauvages de Kwzprtt pour en griller quelques-uns...

Cham von Schrapwitz, Mage élémentaliste du Feu, gardien des savoirs inutiles.


[1Je milite activement pour une décade des boules de feu je n’ai pas trouvé beaucoup de soutient jusqu’ici. Étrange.