Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Histoire > Barbares, encore

GemmeBarbares, encore

Sociologie du monde barbare (2ème partie)

lundi 8 novembre 2010, par Lili la Guerrière

Reprenons là où elle s’était arrêtée l’analyse sociologique du peuple des Barbares.

Dialoguer avec les barbares :

Je vous l’ai dit : les barbares sont des gens simples. Ils détestent la ruse et les choses compliquées.
Le barbare ignore le froid, la chaleur, la douleur et la peur. Une seule chose les effraie : que Crôm puisse les chasser hors du Valhalla. C’est pourquoi, ils défendent leur honneur plus que tout ! Même lorsque celui-ci n’est pas en danger.

Si vous avez une chose à retenir à leur sujet c’est bien celle-ci.

D’une manière générale, si vous avez un renseignement à demander à un barbare fermez-la et demandez à quelqu’un d’autre.

Mais si vraiment vous voulez parler à un barbare, voici quelques conseils qui pourraient vous sauver les dents et plus si affinité...

Demander le chemin de la Taverne :

Ne dites pas : « Holà mon brave ! Auriez-vous l’obligeance de m’indiquer séant le débit de boisson le plus proche afin que je puisse étancher la soif qui me taraude cruellement ... » Vous risquez de prendre un coup de hache ou de masse PAF dans la tronche. Votre interlocuteur ne comprenant pas les mots "séant", "débit" et "taraude" [1] pensera que vous lui lancez des insultes ... d’ailleurs, il ne sait même pas ce qu’est un interlocuteur.

Pour demander le chemin de la Taverne, il suffit d’agiter votre bras et dire sur un ton interrogateur « Bière ? ». N’agitez pas trop votre bras dans sa direction sinon il prendra ça comme une invitation à jouer à la baston et vous risquez de le regretter.

Demander l’heure à un barbare :

Les barbares ont une notion du temps qui diffère des autres peuples. Pour un barbare, la journée se découpe en plusieurs intervalles de temps de longueurs inégales [2] en voici quelques exemples mais la liste n’est pas exhaustive [3] :

· l’heure de manger,

· l’heure de boire,

· L’heure de jouer

· l’heure de bastonner,

· l’heure de piller,

· l’heure de prier Crôm et de bastonner,

· l’heure de dormir.

Ces intervalles n’ont pas d’ordre précis. Par exemple, il peut arriver que cela soit plusieurs fois de suite l’heure de manger ou l’heure de bastonner...

Du coup, à moins d’être barbare vous-même, et de la même tribu et de la même famille que le barbare à qui vous demandez l’heure, cela n’a pas grand intérêt ...

"L’heure" est un sujet assez sensible chez les barbares qui donne droit à de grandes discussions. Cependant, même lorsqu’ils ne sont pas d’accord sur l’heure qu’il est, ils finissent immanquablement par se dire que c’est l’heure de bastonner. On retrouve une certaine cohérence et cela évite les décalages horaires.

Commercer avec les barbares :

Quelques fous ont bien essayé de commercer [4] avec les clans en pensant pouvoir tirer parti de leur méconnaissance des pratiques commerciales. S’il est possible de remporter quelques succès face à un individu isolé, il est suicidaire d’espérer faire des affaires avec un clan entier. Le commerce chez les barbares est assez unilatéral. Ils veulent ? Ils frappent ... ils prennent !

Finalement, les barbares les plus doués en commerce sont ceux qui frappent le plus fort. C’est ainsi qu’ils remportent les plus grosses parts de pillages et qu’ils s’enrichissent ...

Vous êtes invité chez un chef barbare : (avez-vous préparé votre testament ?)

Lorsque vous êtes invité chez un chef de clan barbare, il est inutile de vous essuyer les pieds avant d’entrer dans la hutte, sauf, si le chef de clan s’avère être Une chef de clan. Attention, la différence n’est pas frappante au premier coup d’œil. Il vaut mieux vous renseigner avant.

Donc si le chef est une femme et que vous n’essuyez pas vos pieds, c’est elle qui viendra essuyer les siens sur votre visage histoire de vous apprendre les bonnes manières. Notez que cette technique peut-être employée si vous n’avez pas réussi à déterminer le sexe du chef de clan ...

JPEG - 202.1 ko
Guerrière barbare - chef de clan
Illus. Dark Tod

Pendant le repas, il est de bon ton d’exprimer son contentement à base de bruits corporels sonores. Un rot bien senti à la fin d’un repas peut vous donner un bonus de charisme et d’éloquence important qui vous permettra ensuite de mener à bien vos négociations.

Pour ce qui est des flatulences, cela dépend encore une fois du chef. Si c’est un homme, un pet bien gras et sonore mettra de l’ambiance autour de la table et vous permettra de gagner la sympathie de celui-ci. Si c’est une femme ...

- au mieux elle vous fera bouffer vos ratiches à coup de plat à tarte et vous terminerez esclave préposé à l’élevage des porcs

- au pire, elle aura envie de jouer au Trollball et c’est votre tête qui servira de ballon ...

Pour terminer voici quelques proverbes barbares :

· Quand ta journée est pourrie, frappe quelqu’un

· Lorsque la pluie tombe, tu as les pieds mouillés

· Lorsque le ventre gargouille c’est l’heure de manger (proverbe intéressant qui permet de mieux comprendre le découpage du temps cité plus haut)

· Si les poches de ton voisin sont pleines, vide-les !

· Il ne faut pas vendre la peau de l’ours, garde la pour l’hiver

· Noel en Baston, reçoit des marrons !

· L’avenir appartient à ceux qui frappent fort !

· Qui vole un oeuf ... vole un oeuf ...

· La nuit tous les chats sont gris ! c’est con un chat ...

· Pierre qui roule peut faire mal aux pieds,

· Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle est pleine d’eau [5]. Et puis on aime pas l’eau.

· Qui veut voyager loin pique la monture des autres.

· Quand il y en a pour deux, il y en a pour moi

· Qui pisse face au vent rince ses dents. Qui pisse sur un mur inonde ses chaussures. Qui pisse sur un gobelin amuse ses copains.


[1Quoique... Taraude ça ressemble un peu à Tabasse

[2Ne dépassant jamais dix, soit le nombre de doigts des deux mains, pour ceux qui n’ont pas été amputés à la bataille

[3- C’est quoi "exhaustive" ?
- C’est quand tu demandes à Crôm et qu’il te répond ... tes prières sont exhaustivées
- On dit pas "exhaucées" ?
- *Sprotch*

[4Notez que, pour commercer, il faut souvent savoir compter avec autre chose que ses doigts, déjà...

[5Il existe une version elfique de ce proverbe, qui remplace le récipient par un Nain, et l’eau par un alcool quelconque