Encyclopédie Naheulbeuk

Accueil > Histoire > Personnalités > La Magicienne

GemmeLa Magicienne

Son histoire, ses motivations

mercredi 15 mars 2006, par PenOfChaos

La Magie en terre de Fangh n’est pas un domaine forcément facile à appréhender, car les puissances utilisées sont majoritairement chaotiques. Quand on n’a pas trop le sens de l’organisation, c’est même franchement compliqué.

Née en l’an 1470 du Deuxième âge, notre Magicienne est la troisème fille d’une honnête famille de négociants en tissus, installée à Kjaniouf depuis des générations. La ville est construite autour d’un grand marché de diverses denrées qui partent et arrivent par bateau, avant de rejoindre d’autres villes, et d’autres pays au nom parfois imprononçable. Les Pirates Mauves vivant un peu plus loin viennent parfois y faire des raids de pillage, et c’est à une telle occasion que la mère de notre magicienne décède de mort violente, ayant reçu une flèche de baliste dans l’oreille alors qu’elle étendait son linge.

Robert, son père, sombre alors dans l’alcoolisme. Le foyer devient sordide, les affaires périclitent, et la petite fille alors âgée de douze ans est recueillie par sa tante Laurya, une magicienne de niveau 6, qui détecte en elle une grande passion pour la lecture (à douze ans, ce n’est pas très courant même en milieu urbain). Sa cousine Aztoona, fille de Laurya et un peu plus âgée, lui conseille de rentrer avec elle à l’université de Glargh [1] pour y suivre un enseignement de magie. Mais d’abord, elle doit apprendre à ranger sa chambre [2].

JPEG - 223.8 ko
La Magicienne lance un sort
Illustration : Marion Poinsot / couleur Sylvie Sabater, éditions Clair de Lune

A dix-sept ans, et sans toutefois avoir réussi à ranger ladite chambre qui demeure encombrée de livres et d’un grand nombre de colifichets, notre magicienne est admise à l’Université au grand soulagement de sa tante. Après avoir perdu trois fois le formulaire d’inscription, elle fait sa rentrée avec deux mois de retard [3]. Son parcours estudiantin en dents de scie, résultat d’un certain manque de rigueur, l’amène à essayer diverses spécialités (dont la Magie thermodynamique avant d’opter pour la magie de combat. Quelques accidents et quelques années plus tard [4], elle décide de partir à l’aventure avec un diplôme de base de niveau 1 (spécialités "Gifle de Namzar" et "Linguiste"), et une altération définitive de la voix [5]. A son départ, elle est accompagnée par les regards haineux du concierge de l’établissement, qui en a plus qu’assez d’éteindre ses incendies.

Vingt-six ans, et une grande envie de découvrir le monde... c’est dans un faubourg boueux de Glargh qu’elle fait la connaissance de l’Ogre, très occupé à fouiller dans les poubelles. Sa maîtrise des langues de monstres l’aide à rallier à sa cause - pour le moment inexistante - ce compagnon précieux [6]. A l’entrée d’une boutique de sorciers, un type mystérieux et encapuchonné leur promet richesses, grimoires et sandwiches géants. Il s’agit pour cela d’aller récupérer une statuette dans un donjon maléfique, à l’est... voyant sa chance de cramer enfin autre chose que ses compagnons de chambrée ou des mannequins en paille, notre Magicienne saute sur l’occasion.

Elle vivra alors de nombreuses aventures avec son ami l’Ogre et le reste des Fiers de Hache.

Récemment nommée au poste de conseillère en magie de bataille dans l’armée de Folonariel, la Magicienne a su mener sa carrière avec brio, et c’est loin d’être terminé. Il lui reste pas mal de sorts à apprendre, et beaucoup de vilains à faire brûler.


[1La mauvaise réputation des mages dans la ville ne tient pas tant à la fourberie de Behb’icy Thorp (c’était il y a longtemps et peu s’en souviennent) qu’aux maladresses des jeunes apprentis qui maîtrisent mal les effets secondaires de leurs sorts et leurs conséquences en milieu urbain

[2Il convient de noter que la chambre d’Aztoona était encore plus désordonnée, alors camembert

[3Le courrier, même avec ChronoTroll, n’est pas toujours efficace

[4Extrait du Bulletin de Notes de la Magicienne : 9.75/20. "Elève moins nul que les autres, ce qui n’est pas grand chose d’ailleurs. Appliquée dans les livres, mais maîtrise mal ses sorts (surtout ceux de détection). Attention à l’orientation en milieu rural. Un effort a été fait ce semestre sur les boules de feu. Attention quand même : penser à les jeter plus loin que leur rayon d’explosion"...

[5L’abus de magie endommage souvent la santé des novices

[6Précieux lorsque par exemple, il s’agit de négocier le prix d’un livre